24e conférence – 07 avril 2017

La conférence aura lieu le

vendredi 07 april 2017 à 13h

Université du Québec à Montréal, salle DS-M465

Conférencière: Mélissa Thériault (Université du Québec à Trois-Rivières)

Passer la frontière de l’écriture littéraire à l’écriture philosophique: enjeux et possibilités

Résumé:
Les philosophes, comme les littéraires, entretiennent un rapport privilégié à l’écriture, action qui constitue l’élément le plus fondamental de leur activité professionnelle. Ces deux camps sont quasi-condamnés à un dialogue constant en raison d’un inévitable jeu d’emprunts et d’influences (par exemple : le recours à des expériences de pensée qui reposent sur des constructions fictionnelles dans la philosophie ainsi que le travail conceptuel à l’œuvre dans l’écriture romanesque). Mais il n’en demeure pas moins que les rivalités disciplinaires sont observables quant aux potentialités (et limites) inhérentes à chaque forme d’écriture. Mais si la frontière entre les deux n’était pas si nette? L’écriture littéraire peut alors être vue comme une démarche de recherche-création productrice de savoirs, ce qu’entend montrer cet exposé. Ainsi, nous verrons dans quelle mesure l’écriture littéraire, peut, lors qu’elle transgresse les frontières, contribuer non seulement à enrichir la philosophie mais lui être, en quelque sorte, nécessaire.

À propos de la conférencière:
Mélissa Thériault est professeure au Département de philosophie et des arts de l’UQTR depuis 2013 où elle dirige le Laboratoire de recherche en esthétique. Elle est vice-présidente de la Société de philosophie du Québec. Ses travaux actuels portent sur les liens entre littérature et philosophie, ainsi que sur les questions féministes. Son plus récent ouvrage est paru chez Nota Bene sous le titre « Le ‘vrai’ et le reste. Plaidoyer pour les arts populaires ».

Comme d’habitude, la conférence est gratuite et ouverte au public, et sera suivie d’une collation propice à l’intéraction entre les participantes et participants.